Les Sables d'Olonne > Découvrir > Patrimoine

Patrimoine

Les Sables d'Olonne, une histoire aux racines lointaines, quand la pierre épouse la mer ! avec ses 3 ports, Les Sables d'Olonne est une ville ouverte à 270° vers la mer.

La Minute Sablaise

L'Office de Tourisme vous présente plusieurs rendez-vous pour tout connaître sur l'histoire des Sables d'Olonne !

> en vidéo de -5 minutes, top chrono !

La Minute Sablaise

Connaissez-vous le quartier du Passage ?
> Suivez Les Balades de Priscilla - La Minute Sablaise n°1

Connaissez-vous les petites rues de La Chaume ?
> Suivez Les Balades de Priscilla - La Minute Sablaise n°2

Connaissez-vous le quartier Saint-Pierre ?
> Suivez Les Balades de Priscilla - La Minute Sablaise n°3

Connaissez-vous les marais d'Olonne ?
> Suivez Les Balades de Priscilla - La Minute Sablaise n°4

Connaissez-vous l'histoire de la Tour d'Arundel ?
> Suivez Les Balades de Priscilla - La Minute Sablaise n°5

Connaissez-vous le circuit de randonnée du marais de la Foye ?
> Suivez Céline - La Minute Sablaise n°6

Connaissez-vous le circuit de randonnée des Phares ?
> Suivez Lucile - La Minute Sablaise n°7

Connaissez-vous le célèbre architecte sablais Maurice Durand ?
> Suivez Les Balades de Priscilla - La Minute Sablaise n°8

Connaissez-vous l'histoire de l'Abbaye Saint Jean d'Orbestier ?
> Suivez Les Balades de Priscilla - La Minute Sablaise n°9

Connaissez-vous l'histoire du marché des Halles Centrales ?
> Suivez les Balades de Priscilla - La Minute sablaise n°10

Le saviez-vous?

Priscilla giboteau - guide conferenciere VOUS raconte TOUT SUR L'HISTOIRE DES SABLES D'OLONNE ...

Port de commerce des Sables d'Olonne

Au début du 20ème siècle, le port de commerce des Sables d’Olonne importait du pétrole des Etats-Unis !Cette activité est attestée à partir de 1878 dans le port des Sables d’Olonne. C’est environ 12000 barils par an qui étaient déchargés dans le port des Sables par des bateaux de toutes nationalités, qui travaillaient pour un commerçant importateur de Tours : Mr Paul Lesourd.Ce dernier deviendra même armateur lorsqu’il fera construire un voilier trois-mâts pour assurer les rotations Les Sables d’Olonne-Philadelphie. Il s’agit du pétrolier "l’Alice et Isabelle", sorti des chantiers de Penhouët à St Nazaire en 1893. Il acheminait du pétrole provenant des usines "Marcus Hook" sur les rives du Delaware à proximité de Philadelphie jusqu’aux Sables d’Olonne.Afin de sécuriser le port de cette activité très dangereuse, Paul Lesourd obtiendra l’autorisation d’implanter un local de stockage à l’écart du port de commerce à la Chaume en bordure des marais."L’Alice et Isabelle" effectua sa dernière rotation entre Philadelphie et Les Sables d’Olonne en 1908. Comme le témoignent de nombreuses cartes postales, chaque retour ou départ de "l’Alice et Isabelle" créaient l’évènement dans le port des Sables d’Olonne.Aujourd’hui, une allée située rue des Sauniers à la Chaume, non loin de l’emplacement du local de stockage de Paul Lesourd, porte le nom de ce bateau.

Jetées des Sables d'Olonne

Si la fonction première de la jetée des Sables fut d’empêcher le sable de la plage de venir encombrer le chenal, elle devint aussi un véritable chemin de halage !Au temps de la marine à voile, jusqu’à la seconde guerre mondiale, lorsque la brise n’était pas au rendez-vous, les bateaux avaient besoin d’aide pour sortir en mer et rentrer au port. C’est alors que la jetée était utilisée pour haler, c’est-à-dire tracter, les bateaux.Quel évènement lorsque les thoniers et sardiniers revenaient de la pêche ! Les bateaux s’engageaient dans le chenal les uns après les autres, dans un cortège qui attirait toute la population maritime. Les sablais venaient alors les accueillir et les aider à remonter le chenal. Les « bout’ » (cordages) étaient lancés sur la jetée et les sablais restés à terre, souvent les femmes d’ailleurs, remorquaient ainsi les bateaux jusque sur les quais, dans le bassin de pêche.Bien sûr, le halage se faisait également le long des quais de la Chaume, mais aujourd’hui, peu de témoignages photographiques nous sont parvenus.Ainsi avaient lieu de vrais « défilés de bateaux », une animation sablaise haute en couleurs qui attirait les nombreux vacanciers pendant la saison estivale.

Les Moulins

Au cœur du quartier St Pierre, à l’arrière de jolies maison balnéaires, se dresse encore fièrement, l’ancien « moulin Foudroyant » situé dans le centre-ville des Sables d’Olonne.Dernier témoin des activités de meuneries à l’est de la ville, il a résisté à l’urbanisation des dunes dans les années 1900. Cette partie de la ville, située au 18 e siècle, en dehors de la ville fortifiée, était réservée aux activités de meunerie. Au début du 19e siècle, on pouvait compter une dizaine de moulins idéalement positionnés en plein vent sur le haut des dunes, et à l’écart de la ville.La ville des Sables d’Olonne comportait autrefois de nombreux moulins : 8 au Château d’Olonne, 10 sur les Sables d’Olonne,18 sur Olonne, et au moins 3 à La Chaume.Quelques-uns sont encore visibles sur la destination les Sables d’Olonne : Le moulin foudroyant aux Sables d’Olonne, le Moulin de la Salle, la minoterie et le moulin des Roses dans le quartier d’Olonne, le moulin du Puits rochais et le moulin St Jean au Château d’Olonne, le moulin Guéffard à l’Ile d’Olonne et le moulin de St Mathurin, le moulin des Charnières à Vairé ( mais aussi les moulins de la Flaivière, du Centre et du Retail).
NB : si voulez en savoir plus, l'Association Olona Les amis d'Olona a rédigé un dossier spécial sur les Moulins n°222.

Les tapineuses sablaises

Il n’y a pas encore si longtemps, les quais, la place Maraud côté La Chaume, et le Remblai étaient les lieux privilégiés des tapineuses sablaises. Bien sûr, on les retrouvait aussi à travailler dans les rues ou dans des cours de maisons du quartier du Passage et de la Chaume, mais c’est souvent le long du chenal qu’elles préféraient s’installer.Ne vous méprenez pas ! Aux Sables, on tapine « en tout bien tout honneur » ! En chaumois, c’est comme cela qu’on désigne le fait de réparer, de rapiécer et surtout de ramender ou ravauder (les deux s’emploient) des filets de pêche.Ainsi, les tapineuses se retrouvaient sur les quais pour ramender en plein cœur de la vie maritime sablaise. Ces femmes et/ou filles de marins, se transmettaient leur savoir-faire de génération en génération. A terre, il s’agissait d’un métier essentiellement féminin qui nécessitait application, dextérité et rapidité.

Le marché Arago

Témoin du développement de la ville des Sables d’Olonne vers l’Est. En effet, au début de l’année 1920, les habitants du nouveau quartier St Pierre, nommé alors « les bouts de ville », mirent en place une pétition indiquant qu’ils se sentaient tenus à l’écart de la vie commerçante sablaise centrée autour du marché des Halles. Ils réclamaient alors la mise en place d’un marché dans ces nouveaux quartiers.
La municipalité répondit à leur demande en aménageant un ancien « haras » situé au n°52 du boulevard de Castelnau, à l’angle de la rue du Bastion (partie prolongée devenue rue Saint-Pierre). Il ouvrit ses portes le 3 août 1920.
Cependant, le « marché Castelnau » devint rapidement trop petit et inconfortable, et, dès 1932, est entamé une réflexion sur le projet d’un nouveau Marché. Le maire M. Félix Poiraud eut l’idée d’utiliser un vaste terrain vague municipal situé boulevard Arago. Ce terrain, destiné en premier lieu à l’agrandissement du cimetière, était situé à moins de 100 mètres de distance du marché Castelnau.
Le 17 février 1934 et après avoir étudié la question pendant de nombreux mois, le Conseil municipal du Maire M. Perrin décida la construction du marché.
Les travaux commencèrent en 1935, et, rapidement, un bâtiment en « ciment armé » fut édifié par l’entrepreneur Montegilardi selon les plans de M. Casse, architecte voyer des Sables d’Olonne. Il fut conçu dans un style d’avant-garde propre aux années 1930. Pour le marché Arago, cela s’exprimait à travers ses formes simples et cubiques adaptées à la fonction du bâtiment, mais aussi par le choix de matériaux modernes comme le béton, le verre, l’acier.
A son ouverture, il fut nommé le marché « Arago » d’après le boulevard sur lequel il était situé, lui-même dédié au scientifique et homme politique du 19e siècle : François Arago.
Au début des années 1950, la municipalité mit en état la toiture et améliora le confort de ce marché. Il fut rénové, en partie, en 1994, avant d’être entièrement restauré en 1999 par l'architecte sablais Roland Lesage. L'architecte a su garder les volumes du bâtiment et les larges baies qui laissent filtrer la lumière.
Depuis sa réouverture au public le 14 avril 2000, ce marché est connu pour son ambiance chaleureuse et populaire.

Ouverture du marché
Chaque jour de 8h à 13h et propose un large choix de produits du terroir. Les mardis, vendredis et dimanches, un marché forain s’installe aux abords du marché Arago pour le plus grand plaisir des sablais et des touristes.

Destination Les Sables d'Olonne

Les balades...

Un peu d'histoire...

Voir aussi

  • Monuments

    Quand la pierre épouse la mer ....

    A découvrir le patrimoine balnéaire et religieux du Pays des Olonnes vous racontant à travers ces édi...

A pied, à vélo, partez à la découverte de notre patrimoine naturel avec ses paysages de bord de mer, en empruntant nos sentiers cyclables, vous explorerez la forêt domaniale d'Olonne, notre campagne verdoyante de Vairé, Ste Foy, et Saint Mathurin, nos marais de l'Ile d'Olonne, sans oublier les dunes de la Paracou, et la diversité de nos plages. La côte rocheuse du Château d'Olonne entre Cayola et le Puits d'Enfer et la côte escarpée de la route Bleue de la Chaume, vous feront voyager vers d'autres horizons !.

Les sept communes de la Destination Les Sables d'Olonne, vous invitent à un retour vers le passé, prenez le temps de flâner dans nos quartiers aux rues étroites et typiques,  visitez nos monuments historiques comme l'Eglise Notre Dame d'Olonne et l'Eglise Notre Dame de Bon Port.

Laissez-vous conter l'histoire de nos bâtisses, de notre architecture et cité balnéaire, et de nos personnages célèbres avec des guides de la Destination Les Sables d'Olonne ! Retrouvez ici toutes nos visites guidées !

Bonne balade !

Retour haut de page